La bioéconomie : Une économie qui vise l’utilisation efficace des ressources naturelles

La bioéconomie : Une économie qui vise l’utilisation efficace des ressources naturelles

La question de la transition énergétique est sur toutes les lèvres. Partout sur la planète, on tente de se tourner vers des énergies plus vertes et une utilisation plus responsable de nos ressources. Agriculture, chimie, forêt, agroalimentaire… la bioéconomie est à la croisée de plusieurs secteurs d’activité.

Innovante et verte, elle est une nouvelle manière de regarder l’économie en respectant l’environnement. C’est un type d’économie qui associe l’innovation biologique et naturelle afin de pallier aux problèmes économiques et environnementaux actuels. L’industrie forestière est probablement le secteur d’activité économique le mieux positionné en matière de bioéconomie.

Le Québec est l’un des plus grands territoires forestiers de la planète. Le secteur forestier agit comme un moteur économique puissant pour près de 900 municipalités, dont plus de 150 sont dépendantes de ce secteur pour leur vitalité. Il génère près de 60 000 emplois directs, dont environ 50 000 manufacturiers. En 2015, il représentait 2% du PIB québécois et exportait pour environ 9 milliards de dollars, principalement chez nos voisins américains. Le fort potentiel d’emplois, de croissance économique et d’innovation du secteur forestier n’est plus à démontrer. Notre industrie est toutefois encore majoritairement traditionnelle, malgré certains secteurs de transformation.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean et, principalement la MRC du Domaine-du-Roy, est le plus grand parterre forestier au Québec. C’est ici dans la région que l’industrie offre le plus grand nombre d’emplois, mais c’est aussi la région qui a le plus souffert de la crise forestière. Afin d’assurer la pérennité de l’industrie forestière au Saguenay-Lac-Saint-Jean, plusieurs initiatives ont récemment démarré, notamment pour la valorisation des résidus de bois et d’écorce par l’extraction de molécules d’intérêt pour différents marchés. L’arrivée de la Société de cogénération à Saint-Félicien, propriété de l’entreprise Green Leaf Power, est l’une de ces initiatives qui a vu le jour. L’entreprise a permis d’entrevoir un avenir meilleur en amenant plusieurs projets potentiels et avant-gardistes de développement en bioéconomie sur le territoire. Cela signifie donc que nous avons un énorme potentiel de biomasse, mais…

Que faisons-nous de cette biomasse?

La « biomasse » désigne la matière organique provenant de source végétale utilisable comme source d’énergie brute. Elle s’impose déjà comme solution écologique et économique pour remplacer les combustibles fossiles. Les travaux sur la bioéconomie forestière entrepris par de nombreux centres de recherches du Québec ont fait la preuve qu’il y a des solutions alternatives et durables pour remplacer bon nombre de produits à base de pétrole.

Jusqu’ici, il y a très peu de valeur ajoutée à l’utilisation de celle-ci. Essentiellement, on la brûle en cogénération ou en granules. Pourtant, les connaissances et les technologies existent pour optimiser la chaîne de valeur de la biomasse. L’approvisionnement est un élément clé. La seule voie de rentabilisation est la diversification et l’optimisation des chaînes de valeur. Les résidus et la biomasse vont devenir des cibles de choix dans l’avenir.

La mise en place d’une stratégie de développement de la bioéconomie par le CLD est l’une des solutions porteuses pour la diversification de l’économie forestière et la survie de l’industrie locale!

Par Jean Simard, conseiller en développement sénior, secteur industriel et forestier.



Ayant comme mission de fabriquer des produits originaux à saveur régionale, la chocolaterie La Maison du Bleuet se démarque en offrant une variété de produits à base de bleuets sauvages biologiques.

 

Dans l’objectif de poursuivre la mission de cette entreprise représentant le secteur agroalimentaire, les professionnels du CLD ont supporté celle-ci dans la réalisation de son plan d’affaires et dans son projet de relève entrepreneuriale permettant à la nouvelle génération de reprendre le flambeau de cette belle entreprise familiale.

 

De plus, cette entreprise proactive, constamment à la recherche de nouveaux marchés et de nouveaux équipements visant à augmenter la productivité de ses installations, a fait appel au CLD afin de la supporter financièrement dans le but d’assister à divers salons et effectuer des missions de niveau international.

Les sentiers du club Vélo2max à Saint-Félicien sont reconnus pour leur qualité et la diversité qu’ils offrent, soit plus de 80 km de sentiers bien entretenus dans un décor enchanteur et ressourçant, en plein cœur de la forêt. De plus, cette organisation a mis en place plusieurs championnats qui contribuent au rayonnement touristique de notre territoire.

Afin d’optimiser l’expérience client, le CLD a contribué à l’achat d’équipements offerts sur place. Il a également fourni un support financier à l’élaboration d’un plan d’affaires et à la conception d’une planification stratégique dans le but de permettre à l’entreprise de bien se positionner quant à ses démarches futures.

La Manufacture Thomas Gosselin fabrique des vêtements dans son atelier de Saint-Félicien depuis 1969. Elle a atteint une renommée internationale dans la confection de vêtements de travail, d’habits de motoneige et de plein air de haute qualité pour adulte et pour enfant.

Afin de poursuivre le développement de son entreprise, d’accroître sa production et de bien positionner ses produits sur le marché, l’entreprise n’hésite pas à recourir aux services-conseils du CLD en plus de bénéficier de l’aide financière pour le développement de sa nouvelle image de marque ainsi que pour l’acquisition de nouveaux logiciels.

Ouverte en 2017, la Microbrasserie Beemer inc. offre des produits pour le grand public ainsi que pour les connaisseurs. C’est à travers ses quatre bières que la microbrasserie les invite à revivre l’histoire locale.

Le CLD est fier d’avoir contribué au démarrage de cette entreprise en l’accompagnant dans les différentes étapes de développement de son projet d’affaires, dans son positionnement marketing et dans la commercialisation de ses produits.

Le CLD a également soutenu la Distillerie Beemer, fière représentante du secteur agroalimentaire, lors d’une mission commerciale en Europe.

Travailleuse autonome, Kathleen Gagnon a la passion des chevaux. Artisane dans l’âme, elle est la gagnante du défi OSEntreprendre 2019 dans la catégorie services aux individus. L’accompagnement et le soutien financier accordés par le CLD lui ont permis de réaliser son rêve en créant son propre emploi. Une contribution financière lui a également permis d’acquérir l’équipement nécessaire au démarrage de son entreprise.

Avec plus de 25 ans d’expérience, Desco inc. offre des services de mécanique industrielle, de fabrication, d’installation, d’optimisation et d’entretien de machines ou tout autre équipement connexe. Puisque la pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs manufacturiers est une problématique d’actualité, l’entreprise a reçu les services professionnels et le soutien financier du CLD dans le cadre d’une mission internationale de recrutement qui lui a permis de recruter des ressources spécialisées.